Déroulement d’une séance

Anamnèse ou entretien :

Afin de cerner le problème du patient, je pratiquerai dans un premier temps un entretien précis et complet. Au cours de celui-ci, tous les systèmes (digestif, cardio-vasculaire…) seront envisagés afin d’établir une relation de confiance entre le patient et moi. C’est dans ce premier temps de consultation que je serai amené à consulter les éventuels examens médicaux du patient.

Cet entretien permet également de réorienter au besoin le patient, si son motif de consultation n’est pas du ressort de l’ostéopathie mais plutôt d’un traitement médical.

Diagnostic et traitement ostéopathique :

Après cette anamnèse, suivra un diagnostic ostéopathique qui se fera par des tests palpatoires spécifiques à la pratique ostéopathique ; en aucun cas il ne s’agit d’un diagnostic médical. Ce diagnostic vise à définir les zones en restriction de mobilité. A la suite de ce diagnostic, je proposerai un traitement global afin de répondre à la demande du patient.

Toutes les structures du corps étant reliées les unes aux autres, au cours du traitement il se peut que je travaille sur des zones non douloureuses ou à distance du motif de consultation.

Au cours d’une séance, je serai amené à utiliser différentes techniques ostéopathiques selon le motif de consultation, l’âge et/ou la morphologie du patient. Les techniques utilisées vont s’adapter à celui-ci afin de répondre au mieux à ses troubles.

Les techniques utilisées sont toutes aussi efficaces les unes que les autres.

Techniques utilisées au cours de la séance.

Ostéopathie crânienne :

Les os du crâne sont articulés par ce que l’on appelle des sutures, ce qui confère à la boite crânienne une certaine malléabilité qui peut se travailler au cours d’une séance en ostéopathie.

Les techniques crâniennes sont des techniques douces et indolores pour le patient. Il convient de vérifier les os du crâne lorsque le patient présente des migraines, mais également lorsque le patient a révélé des chutes ou des chocs à la tête et au visage, ou a vécu un ou des accident(s) de la route, même sans conséquences médicales.

Ostéopathie viscérale :

Tout comme les os du crâne, les viscères du tube digestif ont un mouvement qu’il convient de vérifier au cours de la séance. L’ostéopathie viscérale est préconisée dans tous les troubles du transit, tels que les troubles fonctionnels intestinaux ainsi que dans les cas de remontées acides…

Les viscères abdominaux ont un lien direct avec la colonne vertébrale, à la fois nerveux et mécanique ; aussi il est fréquent de retrouver des tensions et des pertes de mobilité au niveau viscéral alors que le motif de consultation est une lombalgie.

Les techniques viscérales ont pour but de rendre sa mobilité à l’organe lésé ; en aucun cas elles ne modifieront la position d’un organe.

Ostéopathie structurelle ou manipulation :

Les techniques les plus connues sont souvent des techniques structurelles ; elles ont pour but de « débloquer » une zone en limitation de mobilité. Ces techniques dites de thrust sont souvent accompagnées par un « crac » qui n’est pas pour autant synonyme de réussite de la technique.

Ce « crac » est dû à la modification de la pression au sein de l’articulation au cours de la technique. Ces techniques s’appliquent sur l’ensemble de la colonne vertébrale et sur les membres.

Ostéopathie tissulaire :

Les techniques dites tissulaires sont, comme les techniques crâniennes, douces et indolores pour le patient ; elles peuvent s’appliquer à l’ensemble du corps, depuis le squelette en passant par les ligaments, les muscles et les tendons ainsi que sur les systèmes vasculaire et nerveux. Ces techniques peuvent s’appliquer à tous les types de patients, du nourrisson à la personne âgée, sans contre-indication particulière.

Explication du traitement et suivie ostéopathique.

En fin de séance, je prendrai le temps de revenir sur le traitement effectué, dans le but d’une meilleure compréhension de sa symptomatologie par le patient.

Il est possible qu’après la séance, le patient se sente fatigué et que la douleur ne disparaisse que 2-3 jours plus tard. Il arrive même que de nouvelles douleurs apparaissent après le traitement ; ces douleurs sont dues à la rééquilibration du corps, elles disparaitront également quelques jours après la consultation. Pour tout renseignement à la suite d’un traitement, je me tiens toujours à la disposition du patient afin de discuter avec lui de la marche à suivre si les douleurs persistent.

Il est possible que pour certains motifs de consultation, de type chroniques ou anciens, il faille plusieurs séances. En effet, il est difficile de régler une symptomatologie vieille de plusieurs mois ou de plusieurs années en une seule séance. Là encore, je ferai le point avec le patient en fin de séance afin de mettre en place ensemble un protocole de traitement.